Quand l’idéologie prétend être du réalisme

Saviez-vous que l’esprit de contradiction avait été érigé au rang d’art de vivre chez les gaucho vindicatives ? J’ai, je l’avoue, un certain plaisir à prendre à contre-pied l’opinion majoritaire.

Par exemple, à propos de l’émission d’On n’est pas couché du 20 mai, ce ne sont pas les fake news candidement relayés par Vanessa Burggraf qui m’ont le plus agacée. Non, personnellement, c’est en entendant les propos de son collègue, Yann Moix, que j’ai frôlé la crise d’apoplexie. Continuer à lire … « Quand l’idéologie prétend être du réalisme »

Publicités

Retour sur l’histoire du Front National, entre dédiabolisation, dérapages antisémites et « Le Penisation » des discours

Depuis l’annonce de la présence de Marine Le Pen au deuxième tour des élections présidentielles, nombreux sont ceux qui déplorent que les réactions soient bien différentes de celles de 2002. Point de « coup de tonnerre », mais un Macron qui se réjouit, et un Mélenchon qui répugne à en appeler au « front républicain », alors même que personne n’y avait manqué il y a quinze ans. Continuer à lire … « Retour sur l’histoire du Front National, entre dédiabolisation, dérapages antisémites et « Le Penisation » des discours »

Les dilemmes des élections

Ou comment dire d’aller se faire foutre à ceux qui veulent vous culpabiliser

Alors que le premier tour des élections se rapproche dangereusement, et que l’on commence à se faire une idée des choix que l’on va faire, des voix grinçantes viennent abattre sur nous leur discours culpabilisants. Notre choix est mauvais, non pas en lui même, mais à cause des sondages, à cause de la menace FN, à cause des marchés financiers (qui, parait-il, s’affolent à l’idée qu’on puisse voter à gauche). Les abstentionnistes seraient des personnes irresponsables, tout comme tout individu qui ne voterait pas pour le candidat le mieux placé dans les sondages : et pourquoi ne donneraient-ils pas les clés de l’Élysée à Le Pen, tant qu’ils y sont ?

Mais derrière ces discours alarmistes, on trouve surtout des argumentaires assez faibles, pour ne pas dire illogiques. Continuer à lire … « Les dilemmes des élections »

Macron est en passe de remporter Le concours de beauté

Là, cher lecteur, vous pensez que j’ai définitivement perdu le sens commun. Le gauchisme m’est monté à la tête et je ne sais plus ce que je dis : Emmanuel Macron ne s’apprête certainement pas à participer à un concours de beauté, m’expliquez-vous en levant les yeux au ciel. Ce n’est même pas l’époque de Miss France.

Ne vous inquiétez pas, je sais bien que Macron ne veut pas devenir Miss. Défiler à moitié nue devant les caméras et se faire évaluer puis classer sur des critères physiques, c’est le genre d’avilissement que l’on réserve aux femmes. Les riches hommes blancs visent d’autres titres. Continuer à lire … « Macron est en passe de remporter Le concours de beauté »

Vivons-nous vraiment en démocratie ?

Il peut arriver que l’on doute de la dimension démocratique de notre régime politique, si, dépassant les éléments de langage, l’on se penche sur la réalité concrète du pouvoir. Après tout, le peuple possède-t-il vraiment le pouvoir, comme le suggère l’étymologie du terme ? Ou bien reste-t-on soumis à un groupe privilégie qui feint de nous consulter pour s’assurer notre adhésion ? Continuer à lire … « Vivons-nous vraiment en démocratie ? »

Fillon, le roman national et l’école : pour un retour à la propagande nationaliste ?

Il y a ce truc de déroutant, avec les historiens, c’est qu’on dirait qu’ils ne sont jamais contents. Un coup, on minimise l’importance de leur discipline- rappelez-vous du tollé quand on a voulu faire passer le bac d’histoire en première pour les filières scientifiques ; le suivant, on s’y intéresse, et ils vous accusent d’être un dangereux propagandiste. Continuer à lire … « Fillon, le roman national et l’école : pour un retour à la propagande nationaliste ? »

Pourquoi Downton abbey m’a donné envie de voter à droite

Downton abbey est une série mondialement connue, qui a su séduire jusqu’à la Corée et la Russie, et dont on estime l’audience globale à 160 millions de personnes. J’aurais du mal à faire le compte de tous ses fans dans mon entourage, tant ils sont nombreux : c’est définitivement un grand succès.

Continuer à lire … « Pourquoi Downton abbey m’a donné envie de voter à droite »